Les différents types d'arbres : feuillus et conifères

Il existe de nombreuses façons de classer les arbres, mais dans cet article je vais uniquement m'intéresser à la différence entre les feuillus et les conifères, et ce que cela implique sur leur culture et leur entretien en bonsai. L'extrême diversité des plantes est l’assurance de leur survie, et il est étonnant de voir comment le fonctionnement des arbres a été génétiquement adapté à leur environnement.

Les différents types d'arbres en bonsai

Les feuillus

Ce sont des arbres qui poussent principalement dans des région plutôt tempérées, et ont une croissance rapide. Ils ont beaucoup de feuilles, souvent assez larges afin de capter un maximum de lumière. La photosynthèse va produire beaucoup d'énergie et des sucres qui vont servir à la formation de nouveaux tissus.

Or, cette photosynthèse consomme indirectement beaucoup d'eau, par transpiration. Quasiment toute l'eau qui est puisée par les racines et perdue par évaporation au niveau des stomates. Pourtant ce phénomène est nécessaire car c'est lui qui va jouer le rôle de pompe pour amener l'eau jusqu'aux feuilles.

Or en hiver le sol est souvent gelé et les racines ne peuvent pas pomper toute l'eau nécessaire à la survie de l'arbre. Car il continuerait à transpirer, se dessècherait et il mourrait. Pour continuer à vivre, il va donc perdre ses feuilles. Et comme ça il économise son eau.

Les conifères

Les conifères sont adaptés à vivre dans des conditions plus spartiates. En montagne l'eau n'est pas aussi abondante qu'en plaine, en hiver le sol est souvent gelé et les vents accélèrent le phénomène de dessèchement. Les arbres doivent s'adapter à ces conditions de vie parfois extrêmes. Pour cela leur feuillage est composé d'aiguilles qui sont beaucoup plus petites que les feuilles, il y a donc moins de surface d'évaporation. De plus elles sont beaucoup plus épaisses et recouvertes d'une cire qui la protège. Bilan, les conifères transpirent moins et n'ont pas besoin de perdre leurs aiguilles.

Une exception cependant : le Mélèze ou encore le cyprès chauve, dont les aiguilles deviennent jaune doré à l’automne avant de tomber comme chez les feuillus. Ainsi ces arbres possède le rare statut de conifère à feuillage caduque.

Même si les conifères semblent avoir la même apparence tout au long de l'année, ils ne conservent pas toujours le même feuillage. Au bout de quelques années, au fur et à mesure que les nouvelles aiguilles poussent en bout des branches, les anciennes sont moins efficaces pour la photosynthèse et tombent. Donc eux aussi perdent leurs feuilles mais pas pour les mêmes raisons.

Et les feuillus persistants alors ?

Certains feuillus conservent leurs feuilles tout au long de l'année, ce sont surtout des arbres de type méditerranéens : olivier, buis, chêne vert, etc. Nous pouvons considérer qu'ils sont à mi chemin entre les feuillus caducs et les conifères.

En effet, ils vivent dans des zones plutôt chaudes et ils doivent limiter le phénomène de transpiration car l'eau n'est pas toujours présente tout au long de l'année. Leurs feuilles sont donc plus petites que les caducs et sont comme pour les conifères plus épaisses et recouvertes de cette couche protectrice qui va limiter l'évaporation.

Dans les régions où ils poussent, les hivers ne sont pas rigoureux et l'eau est disponible dans le sol. Ils n'ont donc pas besoin de perdre leurs feuilles pour se protéger, l'activité de photosynthèse va continuer même pendant la saison froide (même si elle est ralentie).

Bruno, alias Vital Bonsaï
Avant tout, un passionné de bonsaï
Le bonsaï peut parfois paraitre complexe et déroutant, surtout pour les débutants. Je te donne des conseils pratiques avec surtout de bonnes bases de culture pour que tu puisses progresser dans cet art.
Si tu aimes ce que je fais, tu peux me soutenir avec un

Ce site utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience. Si vous continuez à utiliser ce dernier, je considère que vous acceptez l'utilisation des cookies. Ok