Quand est-ce qu'un bonsai est terminé ?

Un bonsai nécessite de longues années de soins et d'entretiens afin de pouvoir prétendre porter ce terme. Mais quand est ce que l'on est arrivé au bout ? Quand est ce qu'un bonsai est terminé ? Pour réponde à cette question, il faut déjà comprendre ce qu'est un bonsai et regarder les grandes étapes de sa formation.

Quand est-ce qu'un bonsai est terminé ?

Au fil des années, un bonsai va être cultivé dans différents pots. Au début des plus grands afin de favoriser la pousse et la formation des branches principales et de la ramification secondaire. Cette période est également un moment de réflexion pendant lequel l'artiste se demande quel pourrait être le pot final de cet arbre.

Ce choix sera forcément subjectif, et pot devra avoir un objectif esthétique mais également horticole. Esthétique car il devra s'accorder avec l'arbre, comme le cadre à son tableau. Horticole car c'est dans petit pot que l'on va permettre à une fine ramification de se développer, mais il ne faut pas qu'il soit trop petit afin de ne pas mettre l'arbre en danger.

Un bonsai est-il terminé lorsqu'il est mis dans son pot définitif ?

Nous sommes sur la bonne voie, mais il y a encore un bout de chemin à faire. Comme je le disais plus haut, c'est lorsque l'arbre se retrouve un peu à l'étroit dans son pot qu'il va développer des petites feuilles ou des petites aiguilles, et une ramification fine. Et cela va prendre quelques années de culture et de pincements.

Lorsque nous pensons que le bonsai a acquis suffisamment de ramifications, est-il terminé pour autant ? Pas forcément, car s'agit-il d'une belle ramification ? Dans l'art du bonsai, le minimalisme est de rigueur. Lorsque nous le formons pour la première fois, nous allons volontairement conserver plus de branches qu'il ne sera nécessaire. Ces branches vont porter du feuillage qui va produire plus de photosynthèse et donc donner plus de ressources afin d'être plus vigoureux.

Au bout de quelques années, il est important de revoir la structure, de l'affiner, d'éliminer les branches superflues. Le même travail sera fait sur la ramification secondaire, nous ne conservons que les jolies branches et éliminons les autres. Et nous repartons pour un nouveau cycle de pincement et de taille d'entretien.

Année après année, votre bonsai devient de plus en plus beau. Son écorce prend de l'âge, sur un pin elle se craquelle, sur un érable elle prend cette belle couleur grise. L'arbre a maintenant acquis la maturité qui lui permet d'être présenté en exposition.

Un bonsai est-il terminé lorsqu'il est présenté dans une grande exposition ?

Nous sommes maintenant arrivés à une étape importante, celle où l'arbre a gagné son statut de bonsai. Il raconte une histoire, il transmet une émotion. Mais est-ce la fin pour autant ?

Pour moi il est important de présenter un bonsai en exposition car cela permet d'avoir le regard critique d'autres amateurs. Il faut parfois faire preuve de courage pour affronter les réflexions, mais ce sont la plupart du temps des remarques constructives et cela donne de nouvelles perspectives. Les discussions ouvrent la voie de nouvelles améliorations, par exemple un léger changement de face, une inclinaisons différente dans le pot. Nous nous rendons alors compte qu'il y a moyen d'améliorer encore ce bonsai.

Un autre aspect à prendre en compte, surtout avec les pins, est que progressivement l'arbre va grossir. Même en pinçant les chandelles, on laisse un petit centimètre chaque année. Au bout de 10 ans, l'arbre s'est élargi de 10 cm de chaque côté, soit 20 cm de plus en largeur. Au bout d'un moment, afin de conserver les bonnes proportions il est nécessaire de raccourcir en repartant sur des pousses qui se trouvent à l'intérieur.

Sur les érables et les feuillus en général, le problème est plutôt d'avoir les branches de tête qui sont devenues trop grosses. Avec la dominance apicale, ce sont les plus fortes et malgré les pincements elles s'épaississent.

Au bout d'un moment, il est nécessaire de reprendre la structure d'un bonsai, de reconstruire une ramification à partir de nouvelles branches secondaires. Un nouveau cycle recommence.

Vous voyez où je veux en venir ? Un bonsai n'est jamais terminé. C'est un continuel processus de culture, taille et pincements. Et quand on pense être arrivé au bout c'est déjà le moment de régénérer le bonsai à partir de branches plus jeunes. Cela peut paraitre frustrant mais c'est aussi cela qui fait la magie du bonsai.

Bruno, alias Vital Bonsaï
Avant tout, un passionné de bonsaï
Le bonsaï peut parfois paraitre complexe et déroutant, surtout pour les débutants. Je te donne des conseils pratiques avec surtout de bonnes bases de culture pour que tu puisses progresser dans cet art.
Si tu aimes ce que je fais, tu peux me soutenir avec un

Ce site utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience. Si vous continuez à utiliser ce dernier, je considère que vous acceptez l'utilisation des cookies. Ok