Le débourrement et le réveil de la nature

Dès les premiers prémisses du printemps, nous commençons à votre les bourgeons qui gonflent sur nos bonsais. Quelque chose de magique est en train de se passer, la nature commence à se réveiller et va redémarrer un nouveau cycle de croissance. Chaque année, je reste faciné par ces bourgeons qui changent progressivement de couleur et font éclore de fines et délicates feuilles.

Le débourrement et l'éclosion des bourgeons

Le débourrement correspond à une phase bien précise dans le fonctionnement d'un arbre et son cycle de croissance. Il se produit à la transition entre la fin fin de l'hiver et le début du printemps. Deux conditions doivent être réunies : que la luminosité soit suffisante et que la température ne soit pas trop froide. C'est un mécanisme de protection pour les nouvelles pousses qui peuvent être rapidement grillés par les gelées matinales.

Lorsque les conditions sont réunies, l'activité racinaire redevient plus intense, la sève va circuler plus abondamment dans les vaisseaux du xylème et du phloème.

Elle afflue vers les bourgeons qui se gonflent et éclosent. Tous les arbres ne débourrent pas à la même période, les érables sont certainement les plus précoces, et les derniers sont les hêtres. Et d'une année sur l'autre, d'un endroit à l'autre cette période change. Le débourrement est donc influencé par la météo, la situation géographique, l'altitude, et même le micro-climat de votre jardin.

Le débourrement se fait sur les réserves de l'arbre

Les bourgeons sont pas formés à partir de l'été et durant l'automne. C'est pendant cette phase d'accumulation d'énergie que l'arbre va préparer son nouveau printemps. Il faut bien comprendre que le débourrement se fait sur les réserves de l'arbre. A la fin de l'hiver, il ne produit pas ou quasiment pas d'énergie grâce à la photosynthèse. C'est pour cela qu'il est important d'avoir un bonsai en bonne santé et favoriser le stockage des sucres dans les tissus, qui seront le carburant pour le renouveau du printemps. Et pour cela il faut éviter de tailler le pousses de l'année à l'automne.

Si vous avez fait une taille de structure pendant l'hiver, des nouveaux bourgeons peuvent être créés au printemps, afin de compenser la perte.

C'est le cas sur de nombreux feuillus, qui ont cette facilité à rebourgeonner facilement en arrière, sur les branches et le tronc. C'est en revanche beaucoup plus rare sur les conifères.

Parce que l'éclosion des bourgeons se fait sur les réserves, ne criez pas victoire si vous voyez apparaitre les premières feuilles. Il n'est pas rare de voir un arbre faible perdre toute la pousse de l'année dès les premières chaleurs. L'arbre était trop faible, l'activité racinaire trop réduite, l'arbre s'épuise et meurt. Parfois même il était déjà mort. C'est ce qui peut se passer avec un yamadori (prélèvement d'arbre dans la nature), passer la fin du printemps ou le début de l'été est une étape déterminante pour savoir s'il a repris et qu'il continue à vivre.

Une période clé pour les rempotages

C'est au moment du débourrement qu'un bonsai est le plus apte à être rempoté car le débourrement entraîne la création de nouvelles racines pour alimenter les nouvelles feuilles. Lorsque vous voyez les bourgeons qui gonflent, c'est le bon moment pour la plupart des arbres. Mais attention aux pins, il faut absolument rempoter avant sous peine de mettre le bonsai en danger.

Attention au débourrement précoce des bonsais en serre

Nous avons vu que le phénomène se déclenche lorsque la température remonte et que les journées s'allongent. Si votre arbre est trop protégé du froid, dans une serre dans laquelle la température augmente rapidement il peut se croire déjà au printemps alors que dehors il peut encore geler. Cela peut facilement arriver si votre serre est trop au soleil durant la journée. Il peut rapidement y faire chaud.

Un débourrement précoce n'est pas un problème grave, surtout si le début du printemps est déjà là.

Il faut simplement faire attention à ne pas sortir l'arbre dehors alors que les premières feuilles commencent à arriver. A la première gelée, elles peuvent être grillées, obligeant l'arbre à puiser dans ses réserver pour en créer de nouvelles.

La situation est plus problématique si un arbre se réveille de la période de dormance en plein milieu de l'hiver. Il va alors commencer à pousser et faire de longs entre-nœuds et des grosses feuilles, car la luminosité n'est pas encore optimale tous les jours.

Il est donc important de bien ouvrir et ventiler sa serre afin que la température ne monde pas trop. Et ne l'orientez pas plein Sud, mais plutôt côté Est afin de n'avoir que le soleil du matin.

Bruno, alias Vital Bonsaï
Avant tout, un passionné de bonsaï
Le bonsaï peut parfois paraitre complexe et déroutant, surtout pour les débutants. Je te donne des conseils pratiques avec surtout de bonnes bases de culture pour que tu puisses progresser dans cet art.
Si tu aimes ce que je fais, tu peux me soutenir avec un

Ce site utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience. Si vous continuez à utiliser ce dernier, je considère que vous acceptez l'utilisation des cookies. Ok