Comment bouturer un bonsai ?

La bouture est un bon moyen de créer un bonsaï. C’est un technique de reproduction pas cher et facile. L’idée là est de reproduire une plante à son identique, la bouture est vraiment du clonage. Cela nous permet de multiplier des variétés avec des feuillages, des fleurs ou des fruits, intéressant à transformer en bonsaï. Cette méthode garantie les même caractéristique de la plante mère, contrairement à d’autre moyen d’obtention. Notamment Le semis de bonsaï, en effet la reproduction par les graines implique forcement deux individus génétiquement différents, donc chaque plantule sera différentes de ses parents.

Faire un bonsai à partir d'une bouture

A quelle période bouturer un bonsaï ?

Je préfère faire mes boutures durant le printemps, d’avril à fin juin en général. C’est une période ou les bonsaï sont en pleine pousses, ce qui favorise l’enracinement des futurs plantules. Je vous propose un petit calendrier pour les boutures :

  • Janvier Février : préparez votre matériel pour faire des boutures, désinfectez vos outils, commandé votre hormones de boutures, terreau, plaque alvéolée, ou pot ;
  • Mars : forsythia, après sa floraison ;
  • Avril : fuschia ;
  • Mai : figuier, genévrier, azalée satsuki, après leur floraison ;
  • Juin : cognassier, érable, ficus, grenadier, jasmin d’hiver, lilas, troène, orme de chine ;
  • Juillet : cornouiller, laurier, lilas, troène ;
  • Aout : Attention au forte chaleur, protégez bien vos boutures, maintenir une hygrométrie importante ;
  • Septembre : lagestroemia, olivier, cotonéaster ;
  • Octobre : buis, troène, aulne, érable, conifères ;
  • Novembre : a la sainte Catherine tout bois prend racine, normalement cela veux dire, cas cette période toute les plantes ligneuse peuvent ce bouturer ;
  • Décembre : il aussi possible de faire des boutures à cette période, mais je conseil la technique à étouffée et surtout hors gel ;

Bien sur il manque de nombreuse espèces, mais déjà vous avez pas mal de travaille si vous reproduisez toute celle que j’ai cité.

Comment faire une bouture ?

Je coupe un jeune rameau ligneux, c’est à dire que la partis verte de la branche a laissé la place à une couleur marron, la futur écorce en faite. Donc on coupe au moins dix à quinze cm de long avec au moins 3 nœuds et on le sectionne juste sous un nœud, car c’est à ces endroits que les racines émergent le plus facilement. On taille toutes les feuilles du rameau à l’exception de deux ou trois au sommet pour éviter une trop grande transpiration du plant.

Ne jamais laisser le bourgeon terminal de la branche afin que, lors du départ en végétation, ce soit la formation des racines qui soit privilégiée et non celle de la tige.

On aura bien sur préparé les plaques alvéolés ou les pots pour recevoir ces boutures. Il est nécessaire d’utiliser un substrat qui reste frais mais drainant. Un mélange terreau petite pouzzolane fais très bien l’affaire. Je tasse un peu le substrat et je fait un pré trou avec une baquette. Ensuite j’enterre rapidement le rameau, de 2/3 de sa longueur, que je cale avec mes doigts, afin qu’il ne bouge plus. Je préfère utilisé de préférence des pots en plastique de couleur sombre, cela permet aux parois d’emmagasiner et de conserver la chaleur, cela favorise l’émission des racines.

Faire une bouture

Parfois on me demande, comment faire des boutures dans l’eau et je répond souvent, que je préféré bien réussir mes boutures en les mettant directement dans un substrat qui se rapproche le plus possible du substrat drainant dans lequel le futur pré-bonsai va continuer à pousser. En effet le passage de l’eau à la terre à bonsaï est toujours délicats et avec un grand taux de perte.

Il faut placer le tout dans un environnement humide (90% d’hygrométrie) chaud, à l’abri du vent et surtout lumineux, mais sans soleil direct.

Afin d’éviter un pourrissement il m’arrive de rajouter un peu de charbon de bois au milieu des boutures. Normalement au bout de trois à quatre semaines, on peut constater de nouvelles pousses au niveau des yeux, ainsi que de nouvelles racines.

Pour augmenter les chances de reprise, j’utilise de l’hormone de bouturage. Un mélange miel hormone en poudre fonctionne bien, de plus ça a l’avantage d’être très pratique à l’utilisation (voir vidéo). Je recommande de mettre au moins 2 ou 3 boutures dans le même pot, cela multiplie les chances de réussite et rien nous empêchera au moment de la transplantation, de les séparer ou de supprimer la boutures la plus faible.

Comment créer un bonsaï avec une bouture ?

Une fois que la bouture à bien remplis le pot , c’est le moment de faire la mise en forme de ces futures bonsaï. Cette étape peut également se réaliser, au même stade, sur des semis de bonsaï.

La premier chose à faire est de bien amarrer le file de ligature. Pour cette mise en forme je préconise le file d’aluminium bien plus souple que le file de cuivre. Je laisse toujours la motte ce dessécher, cela rend la plante bien plus souple pour tout les mouvement que je vais imprimer par la suite.

bouture semis aubépines
ligature bouture aubépine

Il faut absolument chercher des mouvement en 3D, il faut sortir de cette forme en S que l’on vois trop souvent, sur des ormes de chines par exemple. Il faut aussi savoir le diamètre de tronc que l’on souhaite obtenir pour le future bonsaï. En effet des mouvements trop serrés risquerai de se souder, cela peux provoquer des grosseur inesthétique sur l’arbre.

pré-bonsai aubepine
bonsai aubépine obtenu à partir d'une bouture'

Après quelque semaine, je retire le file, mais pas trop tôt. En effet il faut que le file marque la plante , sinon des que la ligature est retiré cette dernière a tendance à se redresser, ce qui gâcherai tout votre travail en amont. Pour déterminer le bon moment pour retirer le file de ligature sur un bonsaï, il faut observer régulièrement les branches ligaturés. L’arbre va continué sa croissance et arrivé a un moment un bourrelet va se former contre le file. C’est le signal, vous pouvez dé-ligaturer votre bonsaï.

La suite n’est que de la culture de bonsaï. il faudra certainement laisser partir des tires sèves, afin de faire grossir ce pré-bonsaï, ceci fera certainement l’objet du nouvel article.

Bruno, alias Vital Bonsaï
Avant tout, un passionné de bonsaï
Le bonsaï peut parfois paraitre complexe et déroutant, surtout pour les débutants. Je te donne des conseils pratiques avec surtout de bonnes bases de culture pour que tu puisses progresser dans cet art.
Si tu aimes ce que je fais, tu peux me soutenir avec un

Ce site utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience. Si vous continuez à utiliser ce dernier, je considère que vous acceptez l'utilisation des cookies. Ok